Thursday, July 9, 2009

Préparatifs pour le Québec GP

La séance d'essais libres à Calabogie de la semaine dernière m'a été très bénéfique. Elle m'a permis d'avoir du track time sur ce qui est certainement la plus belle piste au Canada et de me familiariser davantage avec mon FZR, mais en plus, j'ai pu travailler mes ajustements de suspension. Ma compression à l'arrière était à des années-lumière de ce qu'elle devait être, causant ainsi un squat de la queue dans les virages plus rapides. Avec plusieurs clicks de plus, la stabilité de la moto s'est améliorée de 100%. Maxpat a lui aussi constaté une grande amélioration quand il a fait une session avec et qu'il m'a laissé essayer son GSX600 (qui m'a paru comme un 1000cc, tellement ça tire plus que mon FZR ).

Anecdote amusante de mon passage à Calabogie : comme vous le savez peut-être, Calabogie a des normes strictes quant au nombre de décibels que la moto peut émettre pour rouler sur le circuit. 98db @ 2/3 du rpm. Comme mon FZR révolutionne à 14 000 tours, 2/3 représentait environs 9000 rpm. Comme je savais que mon petit moteur tuné avec une ligne complète d'échappement D&D (qui ne sont pas réputés pour leur subtilité auditive) mène une vacarme à faire tomber les plombages, j'appréhendais un peu le résultat du test... Comme de raison, malgré que j'aie tenté de déjouer le testeur en ne montant qu'à 8000 rpm, la moto a quand même obtenu la note de 105.6db, ce qui est astronomique par rapport à leur norme. Je suis donc retourné aux puits en me demandant si j'allais devoir passer les 2 jours à regarder tourner mes amis sans pouvoir participer. Heureusement, Claude (TLROLDMAN) m'a prêté un petit truc qui s'appelle DBDawg qu'on insère dans l'échappement et qui est supposé atténuer les rugissements de ma bête féroce. Après l'avoir installé, je suis retourné au test. Cette fois-ci, je me suis accordé un timide 6000 rpm, pour être certain d'avoir mon approbation. Malgré tout, la petite maudite a réussi à cracher un 98.4db !!! Heureusement, l'officiel chargé du test a été compréhensif et m'a tout de même laissé rouler. Quel soulagement

J'ai aussi profité de la pause depuis le Quinte TT de Shannonville et de l'aide de Pat pour changer l'embrayage, qui glissait désespérément durant les 2 premiers tours de chaque course. J'espère que ça va régler le problème (Ketchup a fait la même opération, avec un succès mitigé), parce que les premiers laps sont décisifs. Je devais travailler deux fois plus fort pour rejoindre ceux qui me dépassaient au départ et à la longue, ça devenait frustrant. De plus, j'ai ajouté une couche de peinture fraîche et de vernis sur la moto qui s'était décappée quand j'avais renversé de l'essence dessus, histoire de la montrer sous ses plus beaux attraits lors de notre course locale !

Ce travail sur la moto me permet des prévisions enthousiastes pour la course. À Shannonville, avec la moto dans l'état où elle était, je sais que je pouvais finir eviron top 15. Comme il y a moins de coureurs au Québec GP que la moto sera, je l'espère, dans une grande forme et que nous allons rouler sur une piste que je connais, j'aimerais me voir dans le top 10, si tout se passe bien. Pour l'instant, la météo prévoit des conditions difficiles pour les qualifications samedi, donc peut-être que j'essaierai mes pneus de pluie pour la première fois, ce qui devrait être une expérience intéressante !

Si vous avez la chance, venez faire un tour au Circuit Riverside, à Ste-Croix pour venir voir des courses franchement enlevantes et suivre nos péripéties en direct. C'est une belle petite ride en moto sur le bord du fleuve pour se rendre à la piste et je dois vous dire que le spectacle est très divertissant, les batailles sont époustouflantes et les motos colorées tant au niveau visuel que sonore ! L'ambiance est décontractée et amicale et c'est l'occasion rêvée d'admirer des belles d'autrefois qui en ont encore dans le ventre !




No comments:

Post a Comment