Monday, September 27, 2010

Video Heat Race P4F3 North Bay 2010

Vous pouver visionner le vidéo de la Heat Race P4F3 ici :
http://www.youtube.com/watch?v=A2b0bCqDP8w

Friday, September 17, 2010

North Bay report

Last weekend was the last round of the VRRA season in North Bay, after some mathematics I figured I needed 4th place in the race to win the championship. To be honest I was a little more worried about the P4 Challenge championship with the last round on the Pro track giving the big bikes the edge, and with only a 12 point lead (if I got all 2nd place finish and Steve won all the races, we would be tied and he would win the championship) going to North Bay I figured this was my chance to go for it, Steve and Jamie are both very strong at Shannonville , so I would have to take advantage of the shorter north bay layout.

The whole week before the race I have to admit I hoped for rain on Sunday ( I know that’s not very nice) and looking at the weather sites on Thursday it looked like I was going to get my wish.

We left on Friday morning for the long drive from Montréal , since Sebastien Nadeau wasn’t coming , Francois and Virginie decided to join Yanie and I in the truck and trailer . The drive went pretty quick (seemed shorter than last year) and we got there around 6h on Friday evening. We unloaded the bikes and went thru tech before eating a nice paste dinner with Pat’s famous sauce. Saturday was a nice sunny day, there was a lot of crashes in the first round of practice, the pavement was really dusty and the hairpin was very tricky. The Deficients Team managed to stay up and we waited for or heat race to begin in the late afternoon. I got a ok start (not good enough to beat Jamie of the line) but Jamie ran a little wide in to turn 1 and I slipped under, My second lap was the fastest of the race (and new P4F3 lap record) and it was enough to build a nice gap to second place. Every lap coming out of the hairpin I could see where the other riders were so it was easy to manage the last couple of laps and I didn’t have to make risky moves in traffic. Francois beat Patrick for 3rd place and said he was close enough to Jamie so that he may be able to do something about it on Sunday. I had kept an eye on the P4F1 results to see how fast the P4 challenge competitors would be going, and I was a little relieved to see that only one rider had been going faster than me on Saturday. That’s when I started hoping for sun again on Sunday.

Sunday morning it was raining when I woke up so I got up right away and changed to rain tires for the practice. The race director decided to change the course a little and by pass the hairpin for Sundays races, that seemed to work well as not a lot of people went down on Sunday. After the first practice the track was drying fast so I didn’t go out in the second practice. I was having a hard time deciding if I should keep the wets on for the race of go with the slicks, I rode around the pits and most people were going to go out on rain tires. But after watching the first 2 laps of the P4F1 race francois and I decided to go for slicks, it was a mad scramble to get the wheels changed in time for the race, it ended up being a good decision, the track was all dry. The start went the same way as the day before, Jamie got out front but I was a little faster out of the 2 chicanes and made the pass out of the second chicane. Because of the track change I could not see where the other riders were so I had to push a little more than the day before, after a while I could see Jamie going in to turn one so I knew I had a good gap. Just when I was starting to take it easy there was a red flag and they called it a race. I had won the Race and P4F3 championship. It didn’t feel very exciting because of the way the race ended. It started raining as soon as we got back to the pits, and it didn’t look like it was going to stop for a while. Francois got 3rd place and edged out Pat for 3rd place in the championship, way to go Francois…

After a quick lunch we changed the wheels back to Rains and got ready for the P4 challenge, a lot of riders didn’t make the race because of the rain. I got a good enough start and was surprised I was able to get by Steve at the start and Jamie braked pretty early for turn 1 so I slipped under. The rest of the race was pretty smooth, I was keeping a good paste but staying safe, after I lapped a few riders I came up on Steve, that’s when I knew I could really relax and stop worrying about people catching me, I kept the pace nice and quick but took it real easy on the new pavement section. I won the race by a good margin and lapped to 6th place, Pat and Francois got 2nd and 3rd to make it an all Deficients podium ( too bad there is no podium presentation for the challenges, I am fixing that for next year even if I have to carve the trophies myself). I was happily surprised to see Francois do so well in his first rain race, he even got the fastest lap of the race.

So there you go, it was a really great weekend for the VRRA and for the Deficients racing team.

Tuesday, September 14, 2010

Rapport de la dernière ronde de la VRRA - North Bay Runway Romp

Un weekend couronné de succès pour les Déficients à North Bay. En fait, la moitié de l'équipe était absente, pour diverses raisons, mais Racerdude, Maxpat et moi étions au rendez-vous.

North Bay étant la dernière épreuve du championnat de la VRRA, c'était l'heure des règlements de comptes. Plusieurs batailles s'étant amorcées à Shannonville en juin dernier trouveraient leur dénouement et le Runway Romp est sans contredit le test ultime de dévouement des participants.

Après six heures et demie de route à deux voies cahoteuse, nous sommes arrivés vendredi soir et après avoir déchargé la roulotte de Dominic, avons marché la piste. Dominic avait hâte de me voir la face quand j'allais constater l'état de la chaussée. Ce que j'ai vu a failli me faire décrocher la mâchoire... Imaginez une surface constituée de 4 sortes de revêtements, de joints d'expansion prononcés avec de l'herbe qui pousse entre les craques, des bosses dignes des rangs les plus reculés du fond du Québec et vous approchez de la réalité. Ajoutez un tracé très serré avec trois zones de freinage extrêmes et vous retrouverez le circuit le plus physiquement intense qu'on puisse imaginer. À bien y penser, c'est probablement pourquoi les Déficients, ayant grandi sur les belles routes du Québec ont si bien performé !

Ma première séance de pratique du samedi s'est déroulée sous le soleil et des températures fraîches mais agréables. Ces quelques tours m'ont permis de m'acclimater à ces nouvelles conditions. Toutefois, rien n'inspire à la confiance : 21 des 81 pilotes inscrits ont embrassé le tarmac pendant la seule journée de samedi, de quoi occuper le Doc Walker à temps plein ! Malgré l'hécatombe, je réussis à prendre de la confiance et à composer avec les conditions difficiles et suis fin prêt pour la course de qualifs de l'après-midi. De son côté, Pat constate que la suspension a peut-être souffert un peu de sa chute à Mosport et que son RS125 est encore plus dur qu'à l'habitude, ce qui serait particulièrement néfaste à ses performances sur un tel circuit. Je ne réussit toutefois pas à le suivre le matin en pratique, ce qui commence à m'inquiéter pour mon championnat. Comme je vous l'expliquait plus haut, Pat et moi étions à 2 points d'écart pour la 3e position au championnat P4F3.

La heat race de l'après-midi était importante au niveau psychologique et allait donner le ton du reste du week-end. Dom et Jamie Barkley partent comme des boulets de canon avec leurs gros twins et mon départ est moyen mais je suis nez à nez avec Patrick au freinage pour le virage 1, mais Steve Humpfrey, partant de la seconde ligne a connu un départ incroyable et vient lui aussi me montrer la roue. Toutefois, j'ai la ligne intérieure, ayant démarré de la 3e position et en freinant profondément dans le grand virage à droite, je réussis à garder l'avantage mais Pat sort fortement du virage et nous restons côte à côte jusqu'à la chicane où je dois encore une fois freiner comme un porc pour m'insérer devant lui dans cette section très serrée du circuit, gardant le levier de freins enfoncé jusqu'au milieu de la chicane, malgré les chocs violents qu'entraînent les grosses bosses dans l'asphalte. Pat me laisse alors la voie libre, probablement secoué et voulant peut-être sauvegarder sa possible progéniture... Je m'affaire donc à rouler à bon rythme pour me faire passer par un vieux rival, ce cher Brian Henderson (voir mon rapport de Shannonville) qui revenait contester mon actuelle 3e position avec son bon vieux maudit RZ400. Fidèle à son habitude, il me dépasse en passant très près, me frôlant même le coude, ce qui aurait probablement dû m'effrayer mais pour je ne sais quelle raison, a eu l'effet contraire : me faire voir rouge. Je l'ai donc pris en chasse, le suivant à quelques mètres près pendant deux tours en préparant mon setup. Tout à coup, comme je suis à quelques poils de sa roue arrière, je vois qu'il ne sort pas de la chicane et je dois l'éviter de justesse pour ne pas m'encastrer dans son arrière-train. Me revoilà enfin en 3e position et j'ignore où est Patrick, donc je garde mon rythme pour ne pas prendre de chance. Je commence même à voir le Ninja de Barkley au loin et m'en rapproche tranquillement, son rythme ayant baissé dramatiquement. La course est toutefois courte et le drapeau à damier sort après 6 tours pour me voir en 3e position avec à 9 secondes derrière moi.

La soirée est passé sur un bateau de croisière sur le magnifique lac Nipissing, le tout très bien organisé par le comité organisateur de North Bay, à qui je lève mon chapeau, d'ailleurs. Malgré ce décor enchanteur, je ne cesse de penser aux courses de demain qui s'annoncent difficiles parce que la pluie va venir corser les conditions déjà difficiles. Dom et Pat ont pas mal d'expérience sous la pluie et moi je n'ai que fait trois tours à Shannonville avec mes pneus de pluie, ce qui m'inquiète beaucoup... Mon ami Steve Hoffarth (#747) réussit quand même à me divertir lors d'une conversation que nous avons eu avec des spectatrices lors de la croisière :

-Spectatrice : "How fast are you going on this track ?"
-Steve : "About three hundred and fifty...
(longue pause)
-Steve : "... miles per hour."
-Spectatrice remplie d'admiration : "WOW !"
-Nous tous :
Ce cher Steve allait d'ailleurs découvrir les meilleurs coins de North Bay avec cette légion d'admiratrices pour revenir à la piste aux petites heures du matin et se heurter à une barrière fermée à clé... il à du grimper par dessus la clôture pour aller se coucher ! Ses résultats du lendemain allaient d'ailleurs en souffrir, supposément parce que son ZX-7 était barré en 2e vitesse tout le long de la course...

Comme je suis sagement couché dans la roulotte de Dominic depuis 23h, c'est avec appréhension que j'ai entendu la pluie tomber sur le toit et j'étais terrifié à l'idée de devoir me battre contre Pat sous la pluie, puisque ses talents de pilote et son RS pourraient alors combler mon avantage de torque et de suspensions.

Dès notre réveil, toute l'équipe s'est mise en branle pour installer les pneus de pluie en préparation des pratiques. De plus, vu le nombre élevé de chutes du samedi, les organisateurs ont décidé d'éliminer l'épingle au bout du long droit, un endroit particulièrement fatal à cause du revêtement glissant.

Avant d'embarquer en piste, je me suis rappelé les paroles du représentant Bridgestone l'an dernier qui me disais que je pouvais freiner presque à 100% avec ces pneus de pluie. Plus facile à dire qu'à faire, ouais... Je tente malgré tout de tester très progressivement cette théorie. Incroyable ! Il disait vrai ! Le FZR est très stable au freinage et les pneus de pluie me donnent une confiance inespérée.

La pluie cesse après les pratiques et les courses débutent. Les motos et le vent frais sèchent lentement une ligne de course sur la piste et l'éternel débat se présente encore : rains ou slicks ?!? Je me dis que je me fous de détruire mes rains, l'enjeu étant trop important. Mais si la piste est sèche, les 10 tours de freinages intenses risquent de rendre les pneus huileux et ainsi me faire ralentir considérablement. Comme de raison, alors qu'il ne reste que 10 minutes avant la course, je jase avec Dominic et je lui dis : "Plus je regarde la piste, plus je pense que je devrais remettre mes slicks !" Il me réponds alors : "Mange de la marde !!!". Alors, comme des poules sans têtes, on court littéralement vers les puits pour changer nos roues. Le tension est à son paroxysme. Je fais de grands signes à Virginie qui est à l'autre bout de la piste pour qu'elle vienne m'aider, ce qu'elle s'empresse de faire. Toute l'équipe est en action, et l'équipe de télévision se dépêche même pour venir filmer ce drame digne des meilleures séries de télé-réalité. Pendant que je termine de revisser mes étriers de freins en place, j'explique à l'animatrice de Biker.tv que "We still don't know if slicks are the right choice, but we're all doing it, so if it starts raining again, we're all going down together." avec un rire un peu inquiet. Ce choix s'est avéré le bon, la pluie ayant décidé d'attendre la pause du midi pour revenir.

La finale P4F3 a donc commencé dans des conditions presque sèches, ce qui me redonnait confiance face à Pat et la course a été semblable à la qualif, sauf qu'Henderson n'était plus un problème, partant de la dernière ligne. Un accident grave s'est déroulé dans la chicane et à causé un drapeau rouge. Comme nous avions franchi la mi-course, les positions au dernier tour allaient déterminer les positions finales et j'étais donc bel et bien 3e, devant Patrick. J'aurais aimé une fin plus dramatique et pouvoir brandir mon poing victorieux à la ligne d'arrivée, mais le sort en avait décidé autrement. J'avais maintenant atteint mon objectif d'être troisième au championnat, mais sans tambour ni trompettes. Peut-être en est-il mieux ainsi puisque Henderson était très près de Patrick et comme il m'a dit pendant que nous étions arrêtés sur le bord de la piste : "You were in my sights." d'un ton narquois. Et moi de rétorquer "Yeah, your sights were on my ass " avec un éclat de rire et un sourire moqueur. Ça demeure tout de même une victoire aigre-douce, puisqu'il est clair que les conditions étaient difficiles pour Pat, mais comme disent les vieux coureurs "That's racing." une phrase simpliste mais qui prends tout son sens ici. Bravo à Pat pour avoir réussi à rouler à ce rythme avec 1 demi-pouce de jeu de suspension !

La pluie a recommencé quelques minutes après la course et il ne faisait aucun doute que la piste serait détrempée pour la course du Vintage Challenge de l'après-midi. Tout le monde a alors ré-installé les pneus de pluie et je sentais que Pat allait être de retour pour sa vengeance.

Au départ du Vintage Challenge, je suis 5e sur la 2e ligne et Pat est 6e. La pluie froide tombe sur nos visières embuées et commence déjà à transpercer nos cuirs perforés. Quand il vient se placer en position à ma gauche, j'entends dans ma tête le sifflement classique de la trame sonore d'Ennio Morricone dans le vieux Western Spaghetti "Il était une fois dans l'ouest". Un simple regard vers mon adversaire, un plissement des yeux, c'était un duel dans son expression la plus pure et j'allais en savourer chaque instant, en oubliant ainsi le froid, la pluie et surtout, la peur.

Le départ est lancé et je réussis à garder Pat à l'écart encore une fois, mais nous réussissons tous deux à dépasser tous ceux qui sont sur la première ligne à l'exception de Dom, dont Hoffarth et Barkley, des pilotes sur avec de gros moteurs, habituellement beaucoup plus rapides que moi. Je me suis alors dit "Wow, c'était trop facile !" Je suis encore coude à coude avec Pat à l'arrivée de la chicane et je prends les devants. Je n'arrive pas à croire que je suis deuxième et je me mets à penser à Virginie qui doit capoter dans les puits. Cette fraction de seconde d'inattention me fait perdre un peu de mon rythme et Pat en profite pour me faire un intérieur bien mérité. Je dois me ressaisir parce que Pat est un pilote très efficace et ses lignes fluides le servent bien. J'ai de la misère à contrôler mon agressivité et je fais quelques erreurs qui me coûtent de précieux dixièmes de secondes. Je sais que je suis plus efficace au freinage et je tente de maximiser cet avantage, surtout dans le virage un, mais je suis constamment trop large et doit le rattraper dans les sections plus serrées, étant toutefois trop loin pour tenter un dépassement. Je fais souvent glisser l'arrière train du FZR en rétrogradant et m'amuse même un peu ainsi. Un des ces freinages tardifs m'a d'ailleurs valu le commentaire suivant de la part du célèbre annonceur Frank Wood : "WOW A big slide by Cartier #242 ! That must have been the slide of his life !" Je finis enfin par retrouver ma tête au dernier tour en prenant le virage 1 en arrêtant de freiner comme un imbécile et en me concentrant pour avoir une belle ligne, ce qui me donne un résultat immédiat : je gagne plusieurs mètres sur mon adversaire et je suis maintenant en position de l'attaquer... mais il ne me reste que quelques secondes pour le faire. Pat termine son tour d'une main de maître et je ne suis pas capable d'essayer quoique ce soit, bien que je le suive de très près. Le drapeau à damier est agité et le week-end se termine avec un podium rempli de Déficients ! J'apprends même que mon dernier tour a été le plus rapide de tous ! C'est mon premier fastest lap et j'en suis particulièrement fier, surtout pour une première course sous la pluie, en plus contre Dominic qui est particulièrement efficace quand c'est mouillé.

Les cieux se sont ouverts pour révéler un soleil radieux, juste en temps pour la cérémonie de remise des prix et je dois avouer que c'est avec les yeux mouillés que j'ai accepté ma première médaille de la VRRA, aux côtés de Dom sur le podium !

J'ai très hâte de recevoir ma plaque commémorative pour ma 3e place au championnat lors de l'Assemblée générale qui aura lieu en novembre. Je ne suis pas le meilleur pilote en P4F3, ni même le 3e meilleur, c'est clair dans ma tête. Mais avec de la persévérance et pas mal de chance, on peut obtenir de bons résultats. Encore faut-il être là pour saisir l'occasion quand elle se présente

Je tiens à féliciter Dom pour son championnat P4F3 et à le remercier de m'avoir fait embarquer dans une autre de ces aventures sur deux roues. Ensemble, on a fait pas mal de bêtises sur deux roues au cours des années et j'espère qu'on va continuer à le faire encore pour plusieurs années, en compagnie de notre bande de Déficients ! Merci aussi à Virginie qui me supporte dans ces histoires de gars et dont l'aide à changer mes pneus dimanche matin a été cruciale à mon succès Félicitations à Pat pour sa 2e position au Challenge alors qu'il était clairement désavantagé, j'en ai beaucoup appris en te suivant !

Dans le virage 9 pendant les pratiques



La bataille contre Brian Henderson #93 lors de la Heat Race


Il faut changer les pneus pour des slicks ! RUSH !


Le podium en compagnie de Dominic et de Don Gosen, un membre de l'Exécutif de la VRRA

Tuesday, September 7, 2010

Préparatifs pour North Bay

North Bay est une petite ville d'Ontario située à 8h30 de route de Montréal. Il n'y a pas de piste de course à North Bay. Il y a un petit aéroport de plaisance local et c'est sur ce tarmac que se déroulera la dernière ronde de la VRRA s'y déroulera les 11 et 12 septembre prochain. Il va sans dire que seul les membres de la VRRA les plus hardcore s'y présenteront, la majorité des membres restant chez eux pour cet évènement, dont plusieurs Déficients, pour diverses raisons : les deux futurs pères Daymz et Ketchup attendent leur progéniture dans quelques jours et LaResistance faute de motivation/budget. On ne peut pas leur en vouloir, j'ai moi-même eu besoin de tout mon petit-change pour trouver la motivation d'y aller, ayant même délaissé cette course l'an dernier. La piste est très amochée et la distance pour s'y rendre est prohibitive...

Voici donc le tracé :


Par contre, tout le monde semble s'entendre pour dire que l'ambiance y est excellente et que c'est l'évènement le plus festif du calendrier. En plus, les organisateurs ont organisé un souper-croisière sur le lac Nipissing le samedi soir, ce qui risque d'être fort agréable. C'est donc une bonne occasion de découvrir ce coin de pays et de boucler une saison de course bien remplie.

J'avais l'intention depuis le départ de faire le championnat au complet et comme je suis présentement 4e au classement P4-F3, la possibilité de finir 3e est également un attrait, mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Je vais devoir me battre avec mon ami Maxpat qui s'est avéré plus compétitif que je ne le croyais sur les circuits serrés. Deux points de championnat nous séparent, Pat étant en 5e position. Comme LaResistance (présentement 3e) n'y sera vraisemblablement pas, the game is on !

Le résultat du Vintage Challenge sera aussi déterminant de ma saison. C'est ce qui décidera si ça vaut la peine pour moi de me pointer à la dernière ronde de R.A.C.E.

Je vous raconterai tout ça à notre retour de ces contrées lointaines !

Perspectives pour l'an prochain : la réflexion est entamée pour la saison 2011. Pour le moment, je crois que je vais me contenter de faire les plus beaux évènements de la VRRA et le GP du Québec si c'est ailleurs qu'à Ste-Croix... bref, y a juste North Bay que je crois laisser tomber

Post Mosport

Suite à mon accident à Mosport lors de la dernier ronde de la VRRA le 15-16 Aout, je me devais de faire un overhaul complet de mon RS125. Le moteur ayant ingurgité un bonne quantité de sable et la base s’ayant complètement rempli de gaz, une démonte complete du moteur était nécessaire. De plus, un œil où s’attache le rearset s’était brisé, un déshabillage complet du frame était aussi nécessaire.

Démonte du moteur et déshabillage du frame :
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Photobucket
Le tout a nécessité seulement 1h30 pour tout défaire (ok ma blonde m’a aider un peu ;) )

Une fois le moteur retiré (20min), C’est vraiment surprenant combien le tout est très simple. Tout la parti arrière tiens avec 5 vis ( 2 du rearset droit, 1 pour le bras de l’étrier arrière, le pivot du swingarm et l’attache du shock). Même chose pour l’avant : tout l’électronique s’y situant, seulement quelques tie-wrap a couper et 2 vis qui maintienne le coil en place sur le frame…ensuite c’est seulement une question de retire tout le devant par le stern et voila un frame tout nu.

J’ai donc ensuite été porté le frame chez un soudeur pour faire rebâtir l’œil du rearset ...Une vrai job de pro.

Ensuite ce que je croyais être une grosse job qui m’attendais : la démonte complète du moteur. 2h30 en prenant extrêmement mon temps et étant certain de ne pas sauter d’étape ... le tout était maintenant en morceau : prêt a être nettoyer. (il y a vraiment rien la dedans LOL )
Photobucket
Photobucket

J’ai donc pu inspecter tout le moteur et transmission. Tout était en excellent état…aucune usure. Le tout à donc seulement été nettoyer et remonter; un autre ~2h30.

S’en est suivi le nettoyage au dégraisseur du frame et swingarm pour finir par tout remonter et faire démarrer le moteur. A ma surprise, qui a très très bien démarré, malgré un jet 2 step trop gros.

Bref je suis maintenant prêt a rouler a nouveau et les préparatif pour North Bay sont presque terminé et fin prêt au départ vendredi matin.

Friday, August 20, 2010

Mosport 2010

Mosport est toujours spécial parce que c'est le plus gros, pas seulement pour la VRRA, mais de tous les évènements de course de moto au Canada. Oui, oui, plus gros que le championnat national de par son nombre de coureurs et de spectateurs. L'ambiance est géniale et le plaisir y est assuré...

Le long weekend de quatre jours a tout de même été difficile pour les Déficients. RdKetchup a pris une bonne fouille et s'est cassé la cheville droite dans le virage 2 et Maxpat a étendu son RS au même endroit. Claude ne se sentait pas assez en forme pour faire ses courses et Daymz a décidé d'accrocher son casque après un accrochage avec un autre coureur.

Nous avions réservé la journée d'essais libres du jeudi pour se refamiliariser avec le circuit qui est toujours aussi intimidant. C'était aussi une excellente occasion de tester la moto. J'ai pu constater qu'à nouveau, ma pompe à gaz faisait défaut et que j'avais même une petite fuite de gaz et j'ai du terminer ma dernière session dans le pickup de Rider's Choice à faire le walk of shame jusqu'aux puits... Laresistance m'a aidé à colmater la fuite et j'ai pu découvrir qu'une pompe de R6 récent pouvait se connecter facilement, ce qui régla instantanément le problème. Merci à Gary Holden (#401) pour le prêt d'équipement...

Comme je n'étais pas sûr si ma réparation de réservoir à essence allait tenir, après discussions avec Alex (kneedragger), j'ai préféré lui épargner les 5h30 de route et remettre notre association à une autre date, puisqu'il me semblait trop risqué qu'on se retrouve avec des ennuis mécaniques. Steve Hoffarth était lui aussi sans partenaire, son ami Colin Duncan ayant fait une mauvaise chute lors des essais de jeudi. Je lui ai donc proposé de faire équipe pour l'endurance ce qu'il s'est empressé d'accepter. Vendredi matin, j'ai rempli le réservoir à nouveau et la fuite semblait disparue, ce qui était encourageant. La pompe de R6 faisait son boulot et tout était en place pour une course d'endurance prometteuse.

L'endurance s'est remarquablement bien déroulé pour nous et mom tempo a descendu dans le haut du 1:42, ce qui était déjà considérablement plus bas que mon 1:46 de l'an dernier. J'ai eu quelques bons duels avec la Ducati 900ss #29 où, tour après tour, je le pourissait dans les virages et il me repassait sans effort dans la longue ligne droite. Au point où ça devenait un peu comme le jour de la marmotte et que je pouvais prédire à quel endroit il allait me passer. Après un quinzaine de tours de ce cirque, j'ai décidé de le laisser partir pour ne pas trop hypothéquer les pneus pour Steve. J'ai aussi eu quelques bons échanges avec Jamie Barkley et son Kawasaki EX 500 #153. Il suivait mon aspiration dans la ligne droite et venait me montrer le bout de son nez, mais je gardais les gazs un peu plus longtemps que lui à l'entrée dans le virage 8 et réussissait à le tenir derrière moi à chaque tour. Après ma session d'une heure, mon compatriote Steve a su apprivoiser le FZR assez rapidement a conservé un rythme similaire au miens et ramener la moto à bon port, nous donnant ainsi la 4e position au total, soit une 2e position en P4 lightweight, ce qui est nous a valu la désormais célèbre Déficients Racing Cup, pour le meilleur résultat obtenu en endurance. Les photos avec le trophée sont, bien sûr, mémorables... elles suivront dans les prochains jours.

Samedi matin, je me suis levé en grande forme et d'attaque pour la course de qualifs. J'ai considérablement amélioré mes chronos sur des pneus neufs et j'ai inscrit ce qui allait être mon meilleur temps de tout le weekend, un 1:41:20, à ma grande satisfaction. J'ai eu une belle bataille avec Jeremy Clipsham #128, lui aussi sur un FZR 400 où je lui ai fait l'intérieur à deux reprises dans le virage 10, à la fin d'une section où j'étais particulièrement à l'aise. Je devais toutefois considérablement pousser pour le garder derrière et il a finalement ressorti victorieux, en me passant, lui aussi, dans le Mario Andretti Straight. J'ai décidé de ne pas ambitionner puisqu'il était 3e et moi 4e, donc je partirais sur la première ligne aussi pour la finale.

La course Hares and hounds s'est bien déroulée elle aussi et LaResistance est parti comme une fusée dès le premier tour où j'ai pu le suivre de loin jusqu'à la ligne droite. Il s'est ensuite éclipsé et j'ai fait une bonne partie de la course en 2e position derrière lui, jusqu'à ce que le FZR 600 de David Côté me passe sur le droit, suivi de quelques autres bêtes à gros moteur. C'est toujours un peu frustrant de se faire battre par une machine, mais ça fait partie de la course, surtout à Mosport... Je crois avoir terminé en 6e position, c'est à vérifier quand les résultats officiels seront sortis, ce qui peut prendre quelques jours avec la VRRA.

Samedi soir a, comme d'habitude, été mémorable, avec une belle prestation du groupe musical "The Golden Ticket" et plusieurs bons verres de rhum sur le bord de la piste avec mes amis. J'ai eu une bonne conversation avec Greg McEwen et Doc Walker, deux chics types qui avait une vision intéressante de la course en motos au Canada. J'ai peut-être un peu ambitionné sur les boissons éthyliques et je me suis réveillé le lendemain avec les idées un peu moins claires qu'à l'habitude. Ah, la vie de coureur !

Dimanche matin, je suis allé faire quelques tours de piste en pratique pour me réveiller et faire sortir les toxines, mais les réflexes étaient beaucoup moins aiguisés que la veille : je freine à des endroits où je ne freinais pas et soudainement, le virage 2 où l'on doit plonger dans le vide me fait à nouveau peur... Je sens que je vais payer cher mes excès de la veille ! La course se déroule malgré tout très bien, mais je ne réussit pas à revenir à mes temps de qualifs, devant me contenter de tourner dans les 1:42 et de terminer en 7e position après un échange amusant avec un bon ami, Mike Burke. Le plus frustrant, c'est que je sais que j'avais ce qu'il faut pour terminer devant Clipsham, ce dernier ayant fini en 3e position. J'aurais pu faire un podium 100% Déficients avec Dom et Ricky et recevoir une plaque de Paul Smart lui même... Bref, il faut en tirer une leçon : slaquer un peu les partys avant les finales !

Je vous laisse sur cette belle photo de moi dans le virage 2, prise par Flair photo et gentiment offerte en cadeau par ma copine Virginie :

Wednesday, August 18, 2010

Deficients Cup Winner

Francois oozing of self-confidence fallowing his Deficients cup win...

Tuesday, August 17, 2010

Racerdude Mosport report

This past weekend was the Mosport Vintage Festival, the biggest event of the year for the VRRA and the one all the Deficients have been waiting for…
Most of us had booked the Thursday track day with riders choice so we could get more track time and be ready for the big event. There was a lot of familiar faces at the track day notably Jamie Barkley, Mike Burke and Steve Hoffarth were there along with a bunch of other VRRA racers.

The track day went well for most of the deficients racing riders, all were working hard to get their lap times down for the weekends races. On my end my bike was slow compared to Sebastien’s and he could stretch out a lead at will on the long Mosport straightaway , which was the complete opposite of what our dyno sheets showed a few months before. Maybe the difference in weight, gear ratio and the different bodywork Sebastien uses played a role in the speed difference, but it still seems like I should have been able to power past the other Deficients FZR’s but that wasn’t the case. To make matters worse , the endurance bike I was going to ride with Mike Burke on Friday was also having problems in high gear which we suspected was an electrical problem, so dad worked all evening changing electrical parts to try and find the problem. On Friday morning we found a broken spark plus cap and we were pretty sure that was the problem and we were good to go for the endurance. Francois also had some problems with a faulty fuel pump and had to borrow one on Friday night and wasn’t sure of his endurance participation at that point, but everything turned out ok.

Mike tried the bike on Friday morning and like how everything felt, he said he would be able to do an hour no problem, so I was going to start the 2 hour endurance and hand the bike over after the first hour. I got a pretty good start and was on a great pace but after 17 laps the bike started acting up again so I had to pull in and we DNF’ed . I felt bad for my Dad and Mike who we getting excited about a potential podium finish the way things were going but it wasn’t to be. A couple of laps after I pulled in the red flag came out for an accident in high speed turn 2. We learned a couple minutes later that Rdketchup had crashed, I headed to the medical center and was there when the ambulance pulled in, I was happy to see there was no serious injury, only some pain from his right ankle (which turned out to be broken). The other Deficients Racing teams did well with Francois and Steve winning the Deficient Cup for the top Deficients team in the endurance (and second place in P4F3). Pictures of Francois and Steve with the cup coming soon.

Saturday morning I didn’t even have time to get out of bed, my tuner (dad) was already suggesting ways we could make my bike faster for the upcoming heat race. We were going to try and use the carbs from the endurance bike in practice to see if they are faster. Tuned out they were faster and I was able to gain about 800 RPM’s in top gear at the end of the straightaway (about 15-20 km/h). But the bad news was that it turns out the carbs were the problem on the endurance bike and my bike started to run on one cylinder at the end of the backstraight on the last lap of practice. So we had to put my carbs back on the bike for the upcoming heat race. We switched the carbs and I got ready for my heat race. A minute before the last call for the heat race I started the bike to warm it up and there was a big gas leak. I shut it off and started to panic a little as the race was literally minutes away. We couldn’t find the leak so I jumped on my dads backup bike and rushed over to tech and had them approve the bike, I then rushed back to my pit to transfer the transponder from my bike to this one, Mary and my dad ended up taping it to the fork leg and off I went to pit-out. I got there too late for the warm-up lap, so I had to start from pit row after the whole field clears turn one. That meant I had to pass about 25 riders on cold tires on a bike I had only ridden 3-4 laps on Thursday just to get into the first wave for the Sunday final. I started from pit lane and went into turn 2 to see maxpat’s bike upside down in the hay bales and yellow flags waiving, looked like Pat was ok so I put my head down and passed about 10 bikes on the first lap and 3-4 more on the second lap, but the red flag came out as a result of Pat fainting on the sidelines. This meant I would be able to take the restart from my original first row position on the grid. I ended up 11th on the softly sprung back up bike, a 3rd row start for the next day’s race was great considering. Sebastien ran away with the heat race with barely a challenge from anyone except Brian Henderson on the RZ350 since the other fast guys started from the 2nd wave. I came back into the pits and figured out we had a loose gas line on my hawk an easy fix. Since dad had time to clean the endurance carbs before the Hare and Hounds race we dicided to give them another try, since this race doesn’t pay any points it would be less of a heartbreak if the bike didn’t work any better. The gamble did not payoff again, as I was forced to pull into the pits after the first lap. We then decided to put the original carbs back on for the rest of the weekend.

Sunday’s weather called for rain so we weren’t sure which tires to put on, I decided to mount the new slicks because it looked like practice was going to be dry. The bike finally ran normal and I got down into the low 1.38’s in practice, but didn’t know if that was fast enough to beat Sebastien since VRRA scoring didn’t post any lap times all weekend. The rain held off until the P4F3 race so we didn’t have to worry about changing wheels at the last minute. I got a great start from the 3rd row and settled into 2nd behind Sebastien after going around Brian Henderson in turn 2, he then stretched out a big lead down the back straight and I had to go into turn 8 and turn 1 real hard to catch up, I was an opening in turn 2 and went around the outside into the lead, I held it until the back straight were Sebastien rocketed by again, we played the same game on the next lap but a red flag was waiting for us at start/finish so we would have to do it all over again.
While pulled over on the side of the track , we talked about the laps we just did.
Dominic -Try not to swing so wide when you pass me so I can stay in your draft.
Sebastien - Well I still want to beat you hahaha
Dominic - Don’t worry, I cant catch you before the finish line unless you make a mistake, I just don’t want the people behind us to catch me.
Sebastien - Where are making up time on me?
Dominic -Turn 1 especially, you can use the cement patch at the end of the corner, gas it earlier and let it run wide at the exit.
Sebastien – Ok I’ll try that

And he did… on the restart I got the same great start and got to second pretty early on the first lap, but thanks to his great drive out of T1 every lap I wasn’t able to pass Sebastien in turn 2 any more. Sebastien ended up winning his 3rd race win of the weekend. I ended up 2nd and and Francois was 7th .

Hope to see you all in North Bay.

Here is the P4F3 video from my bike

Thursday, August 5, 2010

Mosport

Les préparatifs pour le plus grand évènement de la saison vont bon train. Le Vintage Festival de Mosport est le plus grand évènement de course moto au Canada de par son nombre de participants et spectateurs et fait la fierté de la VRRA. Cette année, comme c'est le 30e anniversaire du club et le 50e anniversaire de Mosport, l'évènement sera encore plus spécial, notamment avec la venue d'un certain M. Paul Smart, coureur professionnel mieux connu comme étant le premier qui a mis une Ducati Desmodromique sur les marches d'un podium. Il y a d'ailleurs un magnifique modèle de Duc qui porte son nom.

Après une magnifique fin de semaine de lapping supervisé avec Turn2 à Calabogie en compagnie de LaResistance et de RdKetchup, il est temps de recommencer à penser aux choses sérieuses.

J'ai trouvé un amortisseur Öhlins à monter sur mon FZR et je vais en faire l'essai pour la première fois la semaine prochaine, lors du trackday que nous avons réservé avec Rider's Choice, un jour avant le début du Vintage Festival et j'espère être en mesure de l'ajuster convenablement en vue des courses.

Comme l'an dernier, le vendredi verra se dérouler la course d'endurance de deux heures. Depuis l'an dernier, je me préparait à faire cette course avec mon bon ami CornolioII, un plaisir que j'avais hâte de partager avec lui. Pour des raisons obscures, il s'est désisté 2 semaines avant l'évènement et j'ai donc dû faire le tour de mon annuaire pour trouver un bon pilote de remplacement. Heureusement, je suis tombé sur quelqu'un digne de confiance et Alex (aka Kneedragger ici sur M4E) a gentiment accepté d'être mon co-équipier. En plus d'avoir eu d'excellents résultats en course cette année dans la série TFR, Alex est un ami de longue date et un des piliers de M4E, c'est donc avec plaisir que je l'accueille à titre de Déficient-Invité ! Après avoir discuté avec lui, j'ai pu voir qu'on partageait la même vision et les mêmes objectifs : avoir du fun et, surtout, NE PAS SE PLANTER Bienvenue, mec

Je m'embarque donc dans une fin de semaine de quatre jours qui va certainement être mémorable, mais aussi très épuisante. 4 jours en camping sur le bord d'une piste, c'est toujours une aventure... Espérons que la météo sera au rendez-vous, mais si on peut se passer de la canicule cette année, ça ferait mon affaire. L'an passé, on avait enduré des 34c pendant les trois jours, ce qui finit par jouer sur les nerfs...

On vous raconte tout ça au retour !

Tuesday, August 3, 2010

Deficients @ Calabogie

Me, LaResistance and Chaosexpanding at a Turn 2 "Control Riding Group" (CRG) at Calabogie, in the red group on our lightweight bikes...


Thursday, July 22, 2010

A couple weeks ago was the Quebec GP in beautiful ste-croix quebec. The weekend started with a nice amount of rain on friday night to make the pits into a nice mud bath. Saturday's practice session went well and i was already lapping at last years lap-record pace. The heat race was somewhat of a surprise as LaResistance jumped out to an early lead, i was happy to follow for the first couple of laps, but as the heat race went on i could clrearly see that he was pretty strong into and out of the bowl and passing him would be a problem. I ended up making a last lap pass into the hairpin when Sebastien took the outside of a slower rider, but i kinda got cought up in the last chicane and Sebastien got back by me right at the line to win the P4F3 heat race. I was really happy for him and it was a fun race. Maxpat and Chaos did a good job to make it an all Deficient first row.

On sunday it was a hot one, the P4 challenge was up first and it was an important race for me for 2 reasons, it was an oportunity to take over the points lead in the Vintage challenge since Steve didnt make the trek down to quebec. It was also a chance to take on the local hotshoe Marc Tremblay on somewhat "even" machinery, Marc is now on a ducati 900SS and it matches up pretty good to the hawks. Sebastien was starting from the back due to a late entry from sent in. I got a good start but Tremblay got by me on the backstraight, he braked a little early into the hairpin and i was able to keep my speed up on the outside and come out in front. I pushed hard for 3 laps to get a cussion on 2nd place and then kept the same gap for the rest of the race. Sebastien made it to 3rd place and Pat to 4th ahead of my P4 challenger Jamie Barkley.

The P4F3 final was shapping up to be an epic battle... but Sebastien first lap crash put out that fire pretty quick... on the restart Jamie Jumped into the lead of the start, i made an inside pass into the hairpin and controlled the pace the rest of the race. I made for a pretty boring race.I only pushed a couple of laps to try and get the overall lap record, but came up short by about a tenth,but still got the P4F3 lap record of 0:44.565. Pat put the pressure on Jamie for 2nd but couldnt make the pass in the end had to settle for 3rd.

I was nice that some of our friends came to see us race, but the whole event left a lot to be desired. I hope we find another venue for next years race.

Tuesday, July 13, 2010