Monday, May 17, 2010

Première course de la saison : RACE rd.2





J'ai vraiment eu un premier weekend de course qui a bien démarré la saison. Contrairement à Dominic, Claude et Sébastien qui ont tous eu des ennuis mécaniques, ma fin de semaine a roulé comme une montre suisse. Le setup du petit FZR a encore avancé à pas de géant suite à une visite chez Accelerated Technologies qui avait travaillé sur mon équipement cet hiver. Les dernier réglages ont solidifié la moto énormément et m'ont procuré une confiance que je n'avais pas eue depuis des années, ce qui m'a permis d'attaquer mes courses avec apétit.

Le samedi s'est bien déroulé et j'ai eu beaucoup de plaisir à rouler en duo avec RdKetchup, échangeant les positions à plusieurs reprises, à bon rythme. Seb et moi nous sommes qualifiés l'un à côté de l'autre sur la ligne de départ, avec des temps dans les 2.07 dans les deux séances. Ça annonçait des finales vraiment amusantes. Malheureusement, les dieux de la vitesse en ont décidé autrement et Seb a du abandonner sa participation aux finales pour cause d'ennuis mécaniques. Je lui souhaite de réparer ça au plus vite. En plus de perdre mon partner, je perdais aussi ma motivation à aller plus vite puisque mon but était surtout de tripper avec mes chums plus que de finir en tête... Une chance que Dominic m'a ressaisi avec un bon pep talk et m'a aidé à identifier deux nouvelle "carottes" pour me faire courir plus vite, soit Ken Hill (#620A) sur un Bandit 400 qui avait pas mal de moteur et Brian Peterson (#64P) avec un FZR comme le miens. Tous deux étaient qualifiés juste devant moi, mais tournaient dans les 2.05, ce qui était un peu intimidant puisque de s'améliorer de 2 secondes par tour n'est pas mince tâche...

Ma première finale de la journée était le Vintage Challenge où je partais sur la 4e ligne. Après un départ vraiment pitoyable où j'ai pratiquement mis le reculons tellement je me suis fait dépasser, j'ai dû me ressaisir et commencer une lente progression pour regagner les positions perdues, ce que j'ai pu faire sans trop d'histoires dans les 2 premiers tours, pour me retrouver enfin derrière un Ken Hill qui avait commencé à se distancer du peloton dont j'émergeait. Je me suis donc affairé à faire de beaux tours propres pour tenter de le rattraper et je me suis retrouvé à moins d'un mètre derrière lui à l'épingle juste avant le back straight. Il a raté sa sortie, allant tout près d'embrasser le gazon et j'ai tenté d'en profiter, mais il est revenu abruptement dans ma ligne et j'ai dû relâcher les gazs pour éviter de le pousser à l'extérieur. Après une séance de drag racing côte à côte de laquelle Ken et son Bandit sont sortis vainqueurs, j'en ai profité pour faire mon setup et aller lui faire l'intérieur au freinage à la dernière courbe (Alan's corner) du 4e tour. Heureusement, Peterson n'était pas trop loin devant et j'ai pu commencer à mettre de la pression dès le début du 5e tour, d'abord à l'intérieur du virage 4 où nous étions deux de large, mais il avait la meilleure ligne. J'ai fini par le passer sur les freins 2 courbes avant le back straight. Comme je savais que son moteur tirait bien, j'étais un peu inquiet qu'il me passe dans la ligne droite en utilisant mon aspiration et en jetant un coup d'oeil par dessus mon épaule, j'ai vu qu'il n'était pas trop loin derrière, suivi de Hill. Quelques manoeuvres de zig zag les ont tenus à l'écart j'ai pu faire mon meilleur tour de la course de 2.04.641 en les menant. J'ai donc tenté de conserver ce rythme jusqu'à la fin de la course pour finir 7e, derrière Maxpat qui était loin devant.

Je suis très encouragé par ma performance et anticipe favorablement la finale de Sportsman Lightweight qui s'envient après le dîner, où je partais en 6e position, à l'intérieur de la 2e ligne, toujours derrière Hill et Peterson. Je sais maintenant que j'ai la possibilité de les battre si tout se passe bien. Fidèle à moi-même, mon départ est plus que douteux et je me fais même pourrir par Nicole Pilkington, une jeune fille de 16-17 ans qui partait de la 3e ligne. Ajoutant l'insulte à l'injure, elle me ferme solidement la porte au visage dans le premier virage. Elle a du cran ! Après avoir perdu du temps pendant presque trois tours, j'ai enfin pu passer Hill dans Alan's corner et commencer à rattraper Peterson dans le 4e tour. C'est en lui faisant la chasse que j'ai enregistré mon meilleur tour du weekend avec un 2.03.838 et j'étais fermement accroché à son carénage juste avant le back straight. Ce tableau explique l'écart entre Peterson et moi. Les temps à gauche (Lap Tm) indiquent mes temps. Ceux à droite sont les siens. Dans le 4e tour, j'avais repris tout le retard accumulé et il nous restait encore 3 tours et demie...

Lap*Lap Tm Diff***Diff**Lap*Lap Tm**Diff
1* 2:08.779* 4.941 0.363 1 *2:08.416 3.878
2* 2:05.685* 1.847 0.119 2 *2:05.566 1.026
3* 2:05.743* 1.905 0.415 3 *2:05.328 0.788
4* 2:03.838* 0.000 -0.702 4 *2:04.540 0.000

...quand malheureusement, la course a reçu un drapeau rouge suite à une chute de Nicole à la fin de son 4e tour. Elle a fait un lowside dans Alan's Corner et s'en est tirée indemne, heureusement pour elle, mais j'ai dû ranger le poignard que je serrais entre mes dents avec un peu de déception. Malgré tout, on m'annonce que je suis peut-être quatrième ou même troisième, dépendamment si on comptabilise le 4e tour ou pas, puisque Nicole ne l'avait pas complété. Bref, je suis malgré tout particulièrement heureux de ma course et mon sourire est fendu jusqu'aux oreilles sous mon casque, peu importe le résultat final. C'est avec grand plaisir que j'ai appris le résultat final qui me voyait en 3e position, méritant ainsi de gravir pour la première fois depuis plus de vingt ans la marche d'un podium. La dernière fois remontait à mes années de compétition de natation au niveau provincial dans les années '80, ce qui commence à faire assez loin, merci.

Quand on remet tout ça en perspective, on s'aperçoit vite que Sportsman Lightweight est pas mal loin d'être World Superbikes ou même d'être la catégorie la plus compétitive de l'association, mais tout ce qui compte, c'est qu'une dizaine de pilotes qui ne se connaissent à peu près pas ont eu le courage (ou la folie) de s'enligner sur la ligne de départ d'une vieille piste bosselée par un bel après-midi de mai pour croiser le fer sans aucun espoir de gagner quoique ce soit d'autre qu'un simple morceau de bois et quelques tapes dans le dos de leurs camarades...

Les photos et le film de ma dernière course suivront dès que disponibles, plus tard cette semaine.

Prochaine étape : Le Quinte TT de la VRRA, à Shannonville, circuit Nelson !

No comments:

Post a Comment